Site d'annonces tout terrain
Guide Pratique : Achat d'un Etang

Etang de Pêche

Posséder un étang de pêche engendre diverses responsabilités liées à sa réglementation. En effet, tout plan d’eau est soumis à autorisation ou déclaration pour permettre sa conformité et doit posséder un acte réglementaire (sauf pour les plans d’eau de moins de 1 000 m² sans communication avec un cours d’eau) – (cf notre article « Réglementation Etang » - Guide Pratique- Droit & Réglementation).

Il peut être en « eaux libres » (établi sur une source, sans obstacle à la circulation des poissons) ou en « eaux closes » (la circulation du poisson est impossible).
Dans ce dernier cas et une fois les questions réglementaires résolues, l’amateur de pêche va pouvoir assouvir sa passion et gérer l’empoissonnement de son étang.
L’empoissonnement va dépendre de plusieurs facteurs, mais dans un premier temps, il est important de connaitre la population déjà présente dans l’étang afin d’éviter le surpeuplement.
De même, la profondeur, la qualité de l’eau mais aussi la faune et la végétation présentes auront une influence dans la préservation de l’équilibre naturel.

Vigilance à l’introduction des « Amours Blancs » ou aussi appelés « Carpes chinoises ». Si cette espèce herbivore (dotée d’une mâchoire adaptée au « broutage »), est généralement implantée pour lutter contre des herbiers aquatiques envahissants en eaux closes, elle est parfaitement interdite en eaux libres. Elle n’est cependant pas classée nuisible.
La multiplication des espèces au sein d’un même milieu est génératrice de concurrence et peut avoir des conséquences sur la végétation aquatique et les amphibiens. Une mortalité importante et une mauvaise croissance étant les principales.
Attention donc à l’équilibre biologique.

La destination de l’étang de pêche est aussi essentielle : s’agira-t-il d’un étang mixte, de friture, à carnassiers ? Une fois ce point précisé, la quantité de poisson introduite (calculée généralement par kg/ha), dépendra de la superficie de l’étang.
Il conviendra également de favoriser la reproduction en conservant des zones plus denses de végétation.

Dernier point, l’achat du poisson. Il est possible la plupart du temps de se renseigner sur le fournisseur afin d’éviter les mauvaises surprises (rares, heureusement !) : poissons « indésirables » au milieu d’une livraison, mauvais état sanitaire dû à des parasites susceptibles de contaminer les autres espèces…. Il est judicieux de trouver un fournisseur proche de l’étang de pêche : Plus le trajet de livraison est court, meilleur sera l’état des poissons à l’arrivée.

 

À savoir

Le propriétaire dispose d’un droit de pêche quel que soit le statut de l’étang. Il peut autoriser la pêche à d’autres amateurs : ceux-ci devront adhérer à une Association Agréée de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques (AAPPMA).