Site d'annonces tout terrain
Guide Pratique : VENTE

Vente de Verger

A moins d’être un arboriculteur fruitier professionnel et chevronné, certains acheteurs en quête d’un retour à la nature chercheront un espace de liberté alliant détente et cueillette en famille, d’autres passionnés se dirigeront sur la diversité biologique et génétique d’anciennes variétés de fruits. Bref, à chaque profil correspond son verger. Mais quel type de verger choisir ?

Sur un terrain dévolu à la culture d’arbres fruitiers tels que le pommier, le cerisier, le poirier ou encore le prunier et le cognassier, la vente d’un verger peut se décliner sous différentes formes :

Le Pré-Verger :

Appelé aussi « verger de haute tige » ou « verger de plein vent », il ne demande pas beaucoup d’entretien. Les arbres sont plantés librement dans un pré de plusieurs hectares, sans plan précis. Il passe pour favoriser la biodiversité et un habitat diversifié pour les oiseaux et autres insectes pollinisateurs.

Le Verger Conservatoire :

Désigné ainsi pour sa vocation à la préservation du patrimoine d’espèces fruitières anciennes. Ce type de verger va donc regrouper toutes les variétés d’une même espèce. Il n’obtient cette appellation que si les variétés qui le constituent ont été authentifiées et inventoriées. Il doit par ailleurs respecter un cahier des charges très strict.

Le Verger Bio :

Comme son nom l’indique, dans un but de préservation de l’environnement et de la santé, le traitement des arbres est réalisé avec des produits naturels. Il peut être aussi un pré-verger.

Le Petit Verger :

Implanté sur un terrain de superficie bien moins étendue que celle d’un pré verger, celui-ci permet d’alterner plusieurs variétés d’arbres pour un plaisir gourmand. Son entretien régulier passant par le labour, l’arrosage, la taille, mais aussi la lutte contre les maladies permettra une meilleure fructification.
Afin de pourvoir entretenir au mieux le verger choisi, il est important d’employer des outils adaptés. Par ailleurs, un emplacement proche du domicile permettra des visites régulières.
Enfin, ne pas négliger l’irrigation du verger

Les terrains à destination de verger ont une désignation cadastrale facilement reconnaissable sous le code VE.

À savoir

D’une manière générale, le verger doit bénéficier d’une situation ensoleillée, peu ventée, et d’un sol riche. Des arbres fruitiers adaptés à la région et au climat produiront mieux.
Le prix de vente appliqué prend en compte la surface du terrain, la région, le prix du marché et éventuellement la productivité fruitière plantée. Lors de la vente d’un verger de type Pré-verger (plusieurs hectares de superficie), ce dernier est considéré comme terrain agricole et peut être préempté par la SAFER.